lundi 6 décembre 2010

Coventis au Corum de Montpellier

Montpellier : Coventis, village de Scop, développement économique et économie sociale

Montpellier, Coventis : village de ScopC’est dans une ambiance conviviale et décontractée que la troisième édition de la convention de l’économie sociale et solidaire Coventis a ouvert ses portes au Corum de Montpellier. Mieux structurée que les éditions précédentes, qui avaient pourtant accueillies 1500 visiteurs l’an dernier, Coventis bénéficie cette année du soutien de l’Europe et propose comme nouveauté un village des Scop. 122 exposants au total se se sont réunis durant deux jours pour promouvoir un modèle de développement économique à visage humain, mais pas seulement...

Rentré in extremis de Paris dans la matinée, le Préfet de Région Monsieur Claude Baland, était venu inaugurer la convention. À peine arrivé, ce dernier a disparu dans la foule pour saluer les exposants et les visiteurs, laissant seuls quelques instants ses invités : Monsieur Robert Navarro, Vice Président du Conseil Régional du Languedoc Roussillon accompagné de Madame Marie Meunier, déléguée à l’économie sociale et solidaire, Monsieur Guy Barbotteau, président de la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire et Monsieur Jean Louis Cabrespines, président du Conseil National du CRES l’attendaient pour procéder à la coupure du ruban. Après un bref passage dans les stands pour rejoindre le podium, les partenaires Coventis ont pris la parole dans un brouhaha généralisé pour évoquer les enjeux et les engagements que comportent ces deux journées.

Inauguration de Coventis à MontpellierLe représentant de la Région et de la Chambre Régionale a rappelé que ces rencontres devaient permettre aux acteurs de l’économie sociale et solidaire de se rencontrer et de débattre autour de tables rondes - mais aussi et surtout de faire des affaires et de favoriser le développement inter-filière.

Le préfet, Monsieur Claude Baland, a souligné l’importance significative de ce type d’économie dans l’économie du Languedoc Roussillon justifiant à elle seule sa présence et son soutien dans la gestion des modes d’organisation. L’économie sociale et solidaire représente en effet à elle seule onze pour cent des entreprises de la région, soit treize pour cent des salariés du Languedoc-Roussillon.

La création d’emploi est une question cruciale dans la région, est bien que le nouveau président du Conseil régional Christian Bourquin soit venu réaffirmer sa volonté de poursuivre l’engagement de son prédécesseur Georges Frêche, Claude Baland a rappelé les tristes records de chômage enregistrés dans la région, supérieur à la moyenne nationale.

Pendant les deux jours de Coventis, à l’image des étudiants de l’économie sociale et solidaire venus trouver un stage ou échanger quelques idées, les visiteurs déambulaient d’un stand à l’autre, curieux de découvrir les spécificités d’un mode d’organisation économique et social présent dans de nombreux secteurs d’activités tels que le domaine bancaire, mutualiste, agricole, touristique et même dans l’habitat.

La convention - 'Coventis' à MontpellierLes échanges sont nombreux avec des exposants plus soucieux que jamais de montrer qu’il est possible de faire des affaires tout en respectant et en contribuant activement au développement de la vie locale en France mais aussi à l’étranger. Tel est le cas de Paul Llonguet, devenu membre actif d’une ONG de développement au Pérou qui aide les enfants en situation difficile et organise des séjours touristiques solidaires. Après quelques années dans le secteur bancaire, une expérience personnelle l’amène à faire de l’humanitaire durant quelques mois au Pérou. Séduit par ces nouvelles missions, Paul Llonguet développe depuis des séjours touristiques dans lesquels le voyageur se retrouve immergé dans les villages, logés parmi les enfants dans les structures construites par l'ONG. Il peut participer à la vie des villages aux côtés des enfants, visiter les perles du Pérou et découvrir pleinement la culture des villageois. 'ONG aide les villages à organiser leur accueil touristique. Une partie des fonds récoltés participent au développement des villages d’enfants.

Une autre association de tourisme solidaire organise des séjours touristiques dans plusieurs pays d’Amérique Latine offrant aux touristes la possibilité de découvrir et d’observer la vie locale mais sans participation cette fois. Le voyageur décide au grès de ses envies et de son emploi du temps des activités qu’il va réaliser. Les villages qui ont souhaité recevoir les voyageurs s’occupent en toute autonomie du bon accueil de ses hôtes. Dans ce système, six pour cent du prix des séjours sera reversé aux villages d’accueil pour favoriser leur développement.

Pour Paul Llonguet comme pour cette autre association, l’objectif de leur venue à la convention est de se faire connaître et reconnaître mais aussi de conclure des partenariats, pour bénéficier de soutiens financiers et pour pouvoir commercialiser leurs séjours auprès des comités d’entreprises des exposants présents au salon.

À l’échelle locale, on retrouve Pauline Lemaître qui anime depuis un peu plus d’un an le collectif "Régal d’Oc" qui met en relation les producteurs agricoles du parc du Haut Languedoc avec des acheteurs de la restauration collective comme les établissements scolaires ou les maisons de retraite et assure la promotion des produits locaux de qualité. Pour Pauline, la convention est avant tout une invitation de l’incubateur de projets, sans qui le projet n’aurait sans doute pas vu le jour, tellement le montage a été complexe. Elle attend de la convention de faire parler de l’association et d’informer les acteurs locaux et les visiteurs de leur fonctionnement.
Photos et texte : copyright SudDesign & Valérie Chosson

Aucun commentaire:

Publier un commentaire