lundi 29 novembre 2010

Élan d'Art, l'art contemporain à Montpellier

7ème Salon d'Art Contemporain au Corum de Montpellier : Élan d'Art

Élan d'Art, Salon d'Art Conteporain à MontpellierD'abord, il y avait la candidature. Puis, la sélection. Et un jour, tout à coup, on fait partie des élus... "Non, je ne regrette pas d'être venue", dit Valérie Blanchart qui assiste pour la première fois au Salon d'Art Contemporain de Montpellier Élan d'Art qui, pour la septième fois, se tient au Corum.

Avec ses couleurs vives et brillantes, les tableaux de Valérie Blanchart se voient de loin. Lorsqu'on s'approche, c'est son style qui saute aux yeux : un style typique de la peinture naïve "inventée", il y a quelque 140 ans, par Henri Rousseau dit le "Douanier". Ses tableaux traduisent, tout simplement, la vie. Son style est imaginaire, mais avec l'imaginaire, elle peint la réalité. "Elle ne peint pas des objets d'art abstrait", commente un visiteur, "sa base est la vie réelle."

Élan d'Art à Montpellier : Valérie BlanchartDes tranches de vie - un homme qui promène son seau sur la plage, la pute qui raccole des jeunes dans une voiture, un tirage de loto,... "... des scènes de la ville où je vis." Valérie Blanchart est Parisienne, mais depuis un an, elle habite à Barcelone. "J'aime la ville." Et elle aime aussi l'exposition Élan d'Art : "Une bonne exposition", commente-t-elle, "il y a beaucoup de monde. Et une bonne communication." Reviendrait-elle l'année prochaine ? - Valérie Blanchart sourit. "Si je suis sélectionnée, oui, sûr."

L'art de Sami Adra est plus sérieux. "Le peintre a l'air triste", constate une dame dans la cinquantaine qui regarde les artistes et leurs œuvres. "Ses tableaux aussi", répond celle qui l'accompagne. Les tableaux de Sami Adra portent des titres comme "Des images de crise" ou "Un début à tout", et son style est abstrait. Son art, au contraire de celui de Valérie Blanchart qui exprime la vie dans son état pur, suggère la force - la force du bien et du mal, du réel et du irréel, de l'humain et de l'inhumain.

Salon d'Art Temporaire de Montpellier : Sami AdraPour Sami Adra, c'est déjà la troisième fois qu'il a été choisi comme exposant au Salon d'Art Contemporain de Montpellier. "Une exposition qui se tient", explique-t-il, "qui permet de prendre des contacts."

Pascal Cazaumayou de Valence est du même avis. "L'exposition montre un bon niveau, l'organisation est très sérieuse", dit-il. "Quant aux œuvres, il y en a du tout. L'exposition réussit à exprimer la différence." La différence, cela inclut aussi les œuvres de Cazaumayou, étonnants à première vue, fascinants lorsqu'on les regarde de près. D'abord, on pense qu'il est photographe, ensuite, on s'aperçoit qu'il va beaucoup plus loin...

Le style de ses œuvres est une allusion aux affiches de propagande des années 1970 en Chine. "Je voulais rendre hommage non à une époque politique, mais à un graphisme", explique l'artiste. Il se sert des photos de reportage en noir et blanc, l'actualité de l'époque bannie par lui-même, reporteur à Shanghai, sur du papier photographique argentique. Les photos racontent l'histoire des "gens du fleuve", de ceux qui vivent au bord du Huang Pu Jiang, de leur quotidien, de leurs péniches. Ensuite, dans le style du graphisme chinois, il a "collé l'actualité d'aujourd'hui" sur les photos. Le résultat : des œuvres qui reflètent la vie de jadis, d'aujourd'hui, de demain...

Pascal Cazaumayou au Salon d'Art Contemporain de MontpellierSelon Pascal Cazaumayou, on ne peut pas assez encourager les organisateurs du Salon d'Art Contemporain de Montpellier pour qu'ils recommencent l'année prochaine. Les organisateurs, c'est l'association "Élan d'Art" située au Millénaire à Montpellier. En dehors du Salon qu'ils organisent en collaboration avec la mairie de Montpellier, ils s'occupent surtout des ouvrages et des œuvres rares.

Les artistes ne sont pas les seuls à apprécier le travail des membres de l'association "Élan d'Art". "Cette exposition", s'enthousiasme un Monsieur d'une quarantaine d'années, "est digne d'être montrée à Paris. Cela prouve", continue-t-il fièrement, "que Montpellier n'est pas une 'ville de province' sans importance. Au moins en ce qui concerne son goût de l'art."

"Je me régale", assure aussi une dame dans la trentaine. "Il est rare qu'on ait l'occasion de voir tant d'œuvres excellents dans une seule exposition." Et une dame un peu plus jeune remarque : "J'ai un ami qui est un peintre excellent. Je lui dirai de poser sa candidature pour l'Élan d'Art, l'année prochaine."

D'autres articles sur l'art dans "Les gens de Montpellier" :
Le Corum des Peintres : Montpellier et ses artistes
Art et artistes à Montpellier
Photos et texte : copyright Doris Kneller

Aucun commentaire:

Publier un commentaire