lundi 16 mars 2015

Locations à Montpellier : trop rares ou malhonnêtes ?

Les propriétaires des appartements à Montpellier sont-ils honnêtes ?  

« Ma propriétaire est très gentille avec moi », résume une dame de quelques 25 ans le sentiment de beaucoup de Montpelliérains, « tant qu’elle peut encaisser mon loyer et tant que je ne lui demande rien. » - Plus de 60 pour cent des personnes interrogées par Montpellier Presse Online qui vivent dans des appartements loués à Montpellier se plaignent que leurs propriétaires ne s’occupent pas de l’état de leur bien.

Une dame dans la cinquantaine a vécu une histoire qui laisse réfléchir. « J’étais très contente de mon appartement, de sa situation et de son agencement. J’étais aussi en très bonnes termes avec le propriétaire - mais il faut dire que j’ai toujours payé mon loyer avant même la date limite. » Tout allait bien jusqu’au jour où de l’eau commencait à s’infiltrer dans une des chambres situées sous le toit. « D’abord, il n'y avait que quelques gouttes qui sont tombées quand il pleuvait fortement. J’ai immédiatement informé le propriétaire, mais cela ne l’intéressait pas. »

Quelques mois plus tard, les « quelques gouttes » se sont transformées en champignons qui couvraient un des murs. « Mais mon propriétaire ne voulait toujours rien faire. Quand je me suis plaint, il disait tout simplement qu’il n’aurait pas l’argent pour la réparation. »

Comme beaucoup d’histoires similaires, celle-ci a fini au service communal d’hygiène - les contrôleurs n’ont pas seulement constaté des champignons, mais plein d’installations hors normes. Résultat : l’appartement a été déclaré inhabitable pour un an entier.

Toutefois, il n’y a que peu de cas qui vont si loin. « Notre appartement est dans un âge », se plaint un Monsieur dans la quarantaine, « où il y a beaucoup de petite réparations à faire, dans les toilettes, la salle de bain ou l’électricité. C’est comme une voiture : d’abord, tout va bien, mais après quelques années, les pannes commencent. » Pas question, comme il raconte, que le propriétaire prenne en charge ces réparations. « Le propriétaire accuse ma fille de cinq ans de casser l’appartement. Mais ma femme et moi savent très bien que c’est pas vrai. Il cherche juste des excuses pour ne pas payer. »

Mais ce n’est pas que l’état de l’appartement qui fâche beaucoup de locataires. « J’aurais dû me méfier, mais j’étais trop naïf », raconte un Monsieur dans la trentaine qui, comme il dit, avait absolument besoin d’un appartement. « J’avais communiqué au propriétaire que j’avais besoin d’un appartement très calme, pour mes études. Lorsque je l’ai visité, le propriétaire m’a demandé de ne pas aller sur le balcon - par respect aux personnes âgées qui y habitaient encore, pour ne pas laisser entrer le froid. Mais en vérité, il ne voulait pas que je remarque le bruit infernal qui venait d’une route située derrière l’appartement. Bien sûr », ajoute-t-il, « j’aurais dû explorer les environs, mais j'ai cru sur parole ce que disait le propriétaire. »

Un autre cas où le bruit pose problème : « Quand j’ai visité l’appartement, j’ai demandé au propriétaire si la personne au-dessus faisait beaucoup de bruit », se souvient une dame dans la quarantaine. « Il m’a rassuré tout de suite - il y aurait une vieille dame qu’on entendrait jamais. » Mais la vérité était tout différente : « Je ne l’ai appris qu’après mon emménagement - l’appartement était loué à deux étudiants dont l’un faisait tous les jours ses exercices d’haltères. Le bruit quand il les posait par terre était insupportable. »

Et encore le bruit : « En hiver, mon appartement est calme. Mais dès que le soleil sort, il y a des dizaines d’enfants qui commencent à crier sur les balcons et dans la cour d’en face. A notre premier contact, le propriétaire a ‘oublié’ de me dire qu’il y a des HLMs en face… »

Une autre dame, d’une dizaine d’années plus jeune que la précédente, ne se plaint pas de sa propriétaire, mais elle la trouve « ridicule » : « Quand elle communique avec moi, elle refuse de lire mes mails envoyés le week-end, avec l’argument que ça ne correspondrait pas à ses heures de travail. Mais, en fait, elle est retraitée et, en plus, tous ses mails viennent de son iphone. Elle n’a donc même pas besoin d’ouvrir son ordinateur. »

« Il faut se méfier des propriétaires », prévient un Monsieur dans la cinquantaine, « qui disent qu’ils auraient aménagé l’appartement pour eux-mêmes. Des femmes prétendent par exemple souvent qu’elles auraient acheté l’appartement pour elles, ensuite elles auraient emménagé avec l’homme de leur vie et, maintenant, elles louent leur appartement. Ceci m’est arrivé déjà deux fois. De tels récits suggèrent que tout est en ordre, vu qu’au début, l’appartement n’aurait pas été considéré comme investissement qui doit coûter peu et rapporter gros, mais préparé pour le propre confort. Mais très souvent, ce ne sont que des mensonges pour séduire le locataire. »    

Tous les locataires à Montpellier ont-ils donc des problèmes avec leurs propriétaires, au moment où il y a des travaux à faire ou quand il y a question de bruit ? - « Notre propriétaire est une femme vraiment agréable », constate une dame dans la trentaine. « Elle vient d’acheter l’appartement où on habite. Mais, hélas, on ne la gardera pas longtemps comme propriétaire - elle veut l’utiliser elle-même et nous a mis dehors ce qui, bien sûr, est son droit. »
Photos et texte : copyright Doris Kneller

Aucun commentaire:

Publier un commentaire