lundi 5 janvier 2015

2015 à Montpellier : les priorités des Montpelliérains

Ce que les Montpelliérains prédisent pour l'année 2015 : baisse du taux de chômage, progrès, amour, santé, nature et paix

Comme tous les ans, on est persuadé : l’année prochaine sera plus heureuse que la précédente - ou, au contraire, les voix pessimistes s’associent pour dire que rien ne s’améliora… que tout ne pourrait que devenir pire.

En 2015, cependant, la presse nationale reflète une image positive des Français : plus de cinquante pour cent des interrogés prédisent une année où tout ira bien - ou mieux. Au niveau national, l’optimisme règne. L’équipe de Montpellier Presse Online a voulu savoir, si les Montpelliérains montrent le même taux d’optimisme que les Français en général.

« 2015 sera une année de progrès pour tout le monde. Tout le monde sera plus content que l’année dernière », proclame promptement une dame dans la cinquantaine. Mais ensuite, son sourire s’assombrit un peu pour ajouter avec un ton sarcastique : « C’est logique, parce que 2014 était tellement mauvais, pire n’est plus possible. »

Une autre dame, à peu près du même âge, est moins amère. « On ne peut pas dire que l’année commence bien, je veux dire qu’il y a beaucoup de chômeurs, on est en crise, l’économie va mal. On va pas vivre un miracle du jour au lendemain. Mais j’y crois, oui, la vie deviendra plus facile. On a passé le cap du malheur. »

Un Monsieur dans la quarantaine n’a pas envie de parler de l’économie. « Ce qui compte pour moi », explique-il, « c’est l’état de notre planète. A quoi sert tout l’argent du monde si la terre va mal ? Les gens - et les nations doivent enfin comprendre que la protection de notre planète doit avoir la priorité absolue. Et chacun d’entre nous doit ajouter quelque chose à cette priorité, chacun peut protéger notre planète avec ses moyens. Mais je pense que les gens ont compris. Ils commencent à penser au bien-être de leur environnement naturel. Oui, je suis positif, l’année 2015 sera bien. »

« Avant tout, je pense à mes enfants », répond spontanément une dame un peu en-dessous de 40 ans. « J’en ai trois, deux filles et un garçon, entre cinq et douze ans. Ce qui compte pour moi, c’est leur avenir. Les retraites d’aujourd’hui, le chômage, les difficultés internationales, tout cela ne les regardent qu’indirectement. Pour eux est important ce qui se passera dans dix, quinze ans. Ou, plutôt, ce qui se passera dans les dix, quinze ans à venir, pendant les années qui préparent leur avenir. Cette préparation a déjà commencé - mal commencé - et elle continuera en 2015. Pour le moment, j’ai peu d’espoir que 2015 sera bien pour l’avenir. On verra… »

« Ce que je pense de l’année 2015 ? » réfléchit une dame d’une trentaine d’années. « Bon, d’abord, je vais maigrir, je suis positive. C’est décidé. Après, je trouverai mon job de rêve. Je vais mettre toute mon énergie dans la recherche. J’ai un travail, c'est déjà pas mal, mais il ne me satisfait pas. Peut-être je trouverai aussi l’homme de mes rêves », elle sourit, « mais on ne peut pas tout avoir. »

Un jeune homme - dans les vingt ans - n’est pas content des premiers cinq jours de 2015 : « L’année a déjà très mal commencé », confie-t-il à l’équipe de Montpellier Presse Online, « j’ai pas pu fêter le réveillon avec mes copains, ma copine m’a quitté et ma mère est malade. Mais, peut-être, toutes les mauvaises choses sont derrière moi et le reste de l’année sera meilleur. On ne peut qu’espérer. »

« Ma priorité pour l’année 2015… d’abord j’espère que ma famille et tous mes amis restent en bonne santé. C’est le plus important. » Le Monsieur d’une quarantaine d’année hésite. « Ensuite, le bonheur, l’amour. L’amour est important pour tout le monde - pour vivre heureux. J’espère aussi que la situation en France s’améliora, pour que tout le monde puisse travailler et gagner sa vie. »

Un Monsieur dans la cinquantaine parle également de l’amour. « Je vais vous dire quelque chose », commence-t-il, « tout le monde parle de la crise et du taux de chômeurs et des difficultés. Tout cela est sans importance. Pour vivre bien, il faut s’aimer. Chaque personne a besoin de quelqu’un qui l’aime et qu’elle peut aimer. Il faut aussi aimer les gens dans la rue : toute cette agressivité doit cesser, les gens doivent se sourire, parler ensemble, être gentil l’un avec l’autre. C’est ça l’amour. Si on connaît l’amour, tout le reste vient tout seul. »

Un autre Monsieur, d’une vingtaine d’années plus jeune que le précédent, va encore plus loin : « La crise économique n’est que le résultat des guerres. Nous avons besoin d’hommes politiques, partout dans le monde, qui nous aident à avoir la paix. C’est ça mon désir le plus fort pour l’année 2015 : la paix entre les nations. »

Tandis que la plupart des Montpelliérains parlent des désirs humains - maigrir, assurer l’avenir des enfants, trouver un travail, l’amour et la paix - une dame d’une trentaine d’années pense plutôt aux animaux. « Dernièrement, quelques tribunaux ont compris que les animaux sont des ‘personnages’ comme nous. Qu’ils ont des sentiments, qu’ils connaissent la douleur, la tristesse et le bonheur. Pour l’année 2015, je souhaite que les humains continuent à comprendre qu’ils ne sont pas seuls au monde. S’ils apprennent à respecter les animaux, ils apprennent aussi à respecter les gens de toute condition, de toute origine et de toute couleur. »
Photos et texte : copyright Doris Kneller

Aucun commentaire:

Publier un commentaire