lundi 12 avril 2010

Montpellier, la ville où les Français aiment vivre

Nouveau sondage sur la qualité de vie dans les villes françaises : Montpellier emporte le palmarès

Arc de triomphe à MontpellierLorsqu'il est question des sondages sur les villes de France, on tombe forcément sur Montpellier - et généralement dans les premières places. Ainsi, en décembre dernier, Montpellier a gagné la troisième place dans le palmarès des villes étudiants. Aujourd'hui, dans un sondage organisé par France Soir et Ipsos, Montpellier atteint même la première place : celui de la ville française "où il fait bon vivre".

Qui sera étonné d'apprendre que non seulement la première place, mais aussi les trois places suivantes sont occupées par des villes de la moitié sud de la France... ? Tandis que Montpellier a gagné avec 43 pour cent des interrogés qui déclarent que notre ville serait leur préférée pour y vivre, Toulouse n'est pas loin avec 42 pour cent. Bordeaux et Nice sont un peu moins appréciés - ils ont gagné respectivement 34 et 33 pour cent des voix. Le palmarès des villes du nord est emporté par Nantes qui, avec 26 pour cent des voix, est déclaré cinquième parmi les places bien aimées par les Français.

Selon le sondage de France Soir et Ipsos, peu de Français aiment vraiment les villes du nord et, surtout, les grandes villes. Ainsi, Paris n'a reçu que 25 pour cent, Lyon 22 pour cent et Marseille, bien que ville du sud, n'a emporté que 17 pour cent. Il y a donc trois fois plus de Français qui souhaiteraient vivre à Montpellier qu'à Marseille...

Montpellier : OdysseumMais vivre à Montpellier n'est pas seulement un rêve pour ceux qui, pour une raison ou une autre, ne le font pas : les Montpelliérains eux-mêmes et les habitants de leur région sont également de l'avis qu'aucune autre ville ne vaut Montpellier - selon Ipsos, 60 pour cent des résidants du Languedoc-Roussillon ont voté pour Montpellier. On dirait donc que les Montpelliérains ne sont pas trop mécontents de leur ville.

Toutefois, si on regarde le sondage d'un peu plus près, on se rend compte que Montpellier a gagné "par points", mais que la ville près de la Méditerranée n'est première dans aucun des dix critères sur lesquels base le calcul. Il y a, par exemple, le climat : Montpellier a une place excellente dans la question qui tourne autour de son climat - aux yeux de beaucoup de gens, notamment des Parisiens, il ne pleut "jamais" à Montpellier... ou presque. Toutefois, le palmarès du climat est accordé à Nice. 57 pour cent des Français sont persuadés que nulle part il ne ferait si beau qu'à Nice. Marseille obtient la troisième place dans le concours autour du meilleur climat - mais ce classement ne lui sert pas à grand-chose dans le calcul général.

Reste la question si les personnes interrogées ont répondu suivant leurs expériences ou leurs préjugés. François Doridot, le directeur général d’Ipsos, a plutôt l'impression que certaines personnes auraient répondu sans même connaître leur "ville préférée". Et cela, selon lui, aurait surtout nui à Marseille, c'est-à-dire empêché un meilleur classement général. Il pense que Marseille aurait toujours la réputation d'une ville "sale" - ce qui prouverait que les gens parlent sur une ville sans même avoir mis le pied dans ses rues.

Les autres points forts de Montpellier seraient la qualité de son environnement - donc moins de pollution qu'ailleurs - et sa convivialité. Sans doute, le mode de vie des gens de Montpellier a toujours bonne réputation.

Montpellier et ses arceauxUn point étonnant : les Français pensent qu'on vit bien à Montpellier - mais l'idée du tourisme ne les tente pas beaucoup. Ici, c'est Paris qui emporte le premier rang - Montpellier n'atterrit que sur la sixième place. Un autre "point faible" de Montpellier est sa culture. Tandis que la plupart des Montpelliérains semblent persuadés que "plus de culture n'est pas possible" - comme l'exprime une étudiante de la fac des lettres -, les Français n'ont pas encore découvert ce côté de la ville. Pour eux, Montpellier ne mérite que le septième place dans l'échelle des villes culturelles.

Et, autre point qui choque les Montpelliérains, les Français n'apprécient pas entièrement l'architecture de leur ville. Le palmarès de l'esthétisme de l'architecture est offert à Toulouse. Les efforts d'un Marius Ramus, Édouard André, Roberto Bofill, Claude Vasconi et des autres grands architectes qui ont construit Montpellier au fil des années et des siècles n'étaient donc pas suffisants pour séduire les Français.

Cependant, rien ne paraît plus beau qu'être étudiant à Montpellier. Les prix des loyers sont dans la moyenne - bien que les Montpelliérains ne sont pas toujours de cet avis -, tout est sur place pour faire la fête, et la bière ou le vin sont moins chers que dans les grandes villes. Celui qui lie "étudiant" à "faire la fête" trouve son compte à Montpellier, au moins selon les sondages. Vu que la vie étudiante ne consiste pas seulement en "faire la fête" - même à Montpellier, les étudiants sont tenus à étudier - il se pose la question si la ville sous le soleil "éternel" est aussi bien placé pour travailler les cours de la fac. Or, comme l'université montpelliéraine a toujours bonne réputation, la fête et les études y font bon menage...
Photos et texte : copyright Doris Kneller

Aucun commentaire:

Publier un commentaire