mercredi 10 décembre 2014

Hiver et froid à Montpellier : les appartements sont-ils équipés pour l’hiver ?

Chauffage et isolation dans les appartements de location

« Tous les ans pareil : en été, j’attends l’hiver pour être débarrassée de la chaleur, et en hiver, j’attends l’été, parce que j’ai froid. » La dame dans la trentaine, interrogée par l’équipe de Montpellier Presse Online, ne parle pas du froid en général - tout le monde a froid en hiver. Mais il est question du froid à l’intérieur des appartements, chez les gens, à la maison… La plupart des réponses étaient étonnantes.

« Je porte toujours de grands pulls chez moi », explique une autre dame un peu plus âgée que la première. « Tant qu’il ne fait pas trop froid, ça va. Mais en ce moment, où les températures nocturnes s’approchent du zéro, mon chauffage ne suffit pas. »

Beaucoup de Montpelliérains se plaignent que les chauffages de leurs appartements - en général des appartements de location - ne sont pas suffisants pour envisager l’hiver dans la région méditerranéenne : « Mais on ne peut pas dire qu’il fait vraiment froid chez nous », indique un Monsieur dans la cinquantaine. « Comparé au Nord de la France ou même aux pays nordiques, nous avons des températures très clémentes. »

Il est vrai qu’à Montpellier, il fait moins froid que, par exemple, à Paris, Lille ou Strasbourg. Toutefois, « moins froid » ne signifie pas « chaud ». Et l’information qu’il fait encore plus froid au Nord ne réchauffe pas les Montpelliérains.

Effectivement, les chauffages dans les appartements à Montpellier ne sont souvent pas suffisants ou trop onéreux. Ainsi, pour prendre l’exemple du quartier Celleneuve, 58 pour cent des logements ne disposent pas de chauffage central, le quartier Prés d’Arènes arrive même à 61 pour cent. Cette absence de chauffage central ne veut pas dire que les appartements ne seraient pas chauffés du tout : en général, ces logements se servent de chauffages électriques ou de gaz individuels ce qui signifie que les frais de chauffage sont nettement plus élevés.

« Je ne chauffe presque plus », explique par exemple une dame qui a plus de soixante-dix ans et qui est obligée de se payer un chauffage individuel à gaz. « Heureusement, je ne suis plus si frileuse comme avant. Parce que, avec ma retraite, je ne peux plus me payer le chauffage. Le gaz est trop cher pour moi. »

Un étudiant dont l’appartement est chauffé par des radiateurs électriques a résolu le problème : « Je ne chauffe pas chez moi ou très rarement. C’est trop cher. Franchement, ce n’est pas un sujet pour moi. Pour ces quelques semaines de froid ici à Montpellier, pas la peine de se ruiner. Pendant la journée, je suis à la fac, au resto U ou à la médiathèque. Et le soir, si j’ai trop froid, je vais en boîte. Je préfère dépenser mon argent en boîte que payer l’EDF. »

« Le problème ici n’est pas le chauffage », explique par contre un Monsieur dans la trentaine. « La plupart des appartements à Montpellier sont bien chauffés. Mais il n’y a pas d’isolation. Les fenêtres, même à double vitrage, laissent passer l’air froid, et s’il y a le Mistral, c’est la catastrophe. Un jour, pendant le Mistral, j’ai allumé une bougie à l’intérieur d’une pièce, la fenêtre fermée : la flamme a tant bougé, elle a failli s’éteindre. »

Une dame dans la cinquantaine lui donne raison. « La plupart des logements à Montpellier sont construits pour l’été. On prévoit des volets pour protéger les chambres contre le soleil et la chaleur. Mais on ne pense pas à l’hiver - peut-être parce qu’il est trop court. »

Et un Monsieur un peu plus jeune que la dame enchaîne : « Manque de chauffage ? Non. Tout le monde a des chauffages chez soi. Le véritable problème est posé par l’isolation. La différence entre un appartement dans un pays nordique et un logement à Montpellier est l’isolation qu’on oublie ici au moment de la construction. »

Une dame dans la quarantaine a résolu la question d’une autre manière. « J’en ai marre des appartements de location - ils sont chers, mal chauffés, et il y a toujours quelque chose qui ne marche pas. Je viens d’acheter mon propre appartement. Pour le moment, je n’y habite pas encore, parce que je fais faire des travaux, entre autres des isolations des fenêtres. Une bonne isolation m’épargnera beaucoup de frais de chauffage - et de chaleur en été. »

L’opinion d’un Monsieur dans la cinquantaine va dans le même sens : « Ceux qui sont obligés de louer souffrent du froid dans les appartements mal chauffés. C’est normal. Et c’est leur propre faute. » Il sourit pour montrer, qu’il ironise. « Ils n’ont qu’à être riches et s’acheter des logement décents… »
Photos et texte : copyright Doris Kneller

Aucun commentaire:

Publier un commentaire