lundi 1 décembre 2014

Location de salle à Montpellier

Louer une salle à Montpellier : trop cher pour une petite association ?


« Si on peut sortir à Montpellier ? » La femme d’une trentaine d’années sourit lorsqu’elle répond à la question posée par l’équipe de Montpellier Presse Online. « Quelle question ! Il n’y a aucune autre ville en France où on a tant de possibilités. Entre des spectacles, des discos, des cafés à thème, des conférences, des offres du sport comme la gymnastique, vous n’avez qu’à choisir. Tous les jours. »

Les vingt-huit personnes interrogées par Montpellier Presse Online étaient toutes du même avis : si, à Montpellier, on a envie de sortir, on dispose d’un nombre immense d’offres pour tout âge. Ou, comme l’exprime un Monsieur dans la cinquantaine : « Si vous divisez le nombre des habitants de Montpellier par  les offres culturelles, le résultat est même meilleur qu’à Paris : il y a plus de culture à Montpellier, par tête d’habitant, que dans notre chère capital… »

Sans doute, il y a de quoi meubler les soirées à Montpellier. Toutefois, qui dit manifestation culturelle, politique ou sportive dit aussi salle pour l’héberger. Et une nouvelle question se pose : si l’on souhaite organiser un événement - trouve-t-on de quoi le loger à Montpellier ?

Pour trouver la réponse à ce problème, Montpellier Presse Online a lancé un autre « micro-trottoir ». Et le résultat n’était pas satisfaisant dans tous les points.

« Si vous cherchez une salle », a répondu, par exemple, un Monsieur d’une quarantaine d’années, « vous n’avez qu’à vous adresser aux grands hôtels. Ils ont tous des salles à louer. Puis, il y a le Corum, la Salle Rabelais, toutes les salles qui appartiennent à la mairie. »

« Oui, il est vrai qu’il y a beaucoup de salles à Montpellier que vous pouvez louer », réagit, par contre, une étudiante qui a déjà organisé des manifestations culturelles - et qui connaît bien le problème des salles, « mais la plupart coutent énormément cher. Quand on n’est pas riche ou dispose d’une grosse subvention, il n’y a rien à faire. »

Le problème de l’argent est évoqué plusieurs fois. « J’ai essayé de trouver une salle pour une conférence, mais les prix étaient trop élevés, j’ai dû renoncer », est une plainte qui revient souvent. Mais un Monsieur d’une cinquantaine d’années a un autre tuyau : « Il y a les bars », explique-t-il. « Comme le Café de la Comédie, le Riche, le Dôme, ils ont tous des salles qu’ils offrent gratuitement aux associations. Ils demandent juste que les gens qui participent à l’événement prennent tous une consommation. »

Un excellent tuyau - or, il est déjà bien connu. « Notre association », explique une jeune femme, « organise souvent des rencontres. On le fait souvent au Dôme - ils sont gentils et la salle est gratuite. Mais il faut le planifier à très long terme, parce que la salle est prise presque tout le temps. »

Entre les salles chères, les salles de la mairie qui sont laissées aux associations en tant que subventions et les salles gratuites des bars - payées par des consommations -, il y a une troisième solution. « Il y a des associations », informe une dame dans la soixantaine, « qui disposent de salles et les louent très bon marché. Contre une petite contribution. Je pense, par exemple, à la salle de l’Espace Forme que j’ai déjà louée une fois. On est tranquille dans ce genre de salle et si on fait du bruit, on ne dérange personne. Et on peut tout y faire : danser, de la gymnastique, des conférences, des soirées de contes… Souvent, on peut même les avoir du jour au lendemain, parce qu’elles ne sont pas très connues… »

Sans doute, un véritable tuyau pour les associations qui créent des événements à court ou moyen terme. Une dame d’une quarantaine d’année a d’autres expériences : « Mais les Maisons pour Tous, bien entendu. Là, tout le monde peut avoir une salle. Parfois gratuitement, parfois pour pas grand-chose. »

Une autre dame, un peu plus âgée, parle également des Maisons pour Tous. « C’est une institution formidable », explique-t-elle. « Et tout le monde peut y donner des cours ou organiser d’autres manifestations. Les salles servent à tout : rassemblements, conférences, sports, yoga, tai-chi, gymnastique, cours d’anglais,… Mais », admet-elle, « ces salles sont très demandées. Pour en avoir, il faut s’y mettre longtemps avant. »
Photos et texte : copyright Doris Kneller

Aucun commentaire:

Publier un commentaire